Ce qu’on piquerait bien aux américains…

Les américains (enfin, j’entends par là les « estadouinidenses »), sont si loins de nous, mais on sait énormément de choses sur eux. Certains d’entre nous ont eu la chance d’en savoir plus sur leur culture, grâce à leur séjour sur place. D’autres, simplement grâce à la télévision (avec les films et les séries) ou encore Internet (avec les divers articles de journaux, blogs people, et j’en passe). Et comme moi, vous avez noté des coutûmes, qu’on devrait peut être adopter chez nous.

Le bal de promo (ou « Prom »)


Affiche d’un film sur le thème du bal de promo, Prom,  qui est sorti aux US

Oui, le bal de promo. Vous savez ? Cette espèce de soirée de rêve, qui se joue à la fin de la scolarité secondaire et que chacun attend avec impatience. Et ce qui est chouette avec leur bal de promo, c’est que ça n’a rien à voir avec les soirées de fin d’année qu’on se donne, nous. Ils ne se contentent pas de mettre une tenue-correcte-exigée, de passer la nuit à danser sur du Martin Solweig et de rentrer au petit matin en se disant « ouais, c’était cool ». Oh non, chez les américains, le bal de promo est une véritable institution. Les tenues déjà m’impressionnent. Les garçons, bon, comme d’habitude, toujours en costume-cravate. Mais les filles sont toutes vêtues de robes de princesses, dignes du Met Ball. Je vous passe la location de la limousine, la photo des couples, les invitations. A la fin du bal, les personnes élisent ensuite un roi et une reine (« Prom Queen » et « Prom King »). Pire que pour l’élection présidentielle, les élus avaient dû faire une terrible campagne des semaines avant la soirée. Parce que finir son année en étant « Prom Queen » (je ne crois pas que le garçon en fasse autant une histoire), aux USA, c’est un peu comme réussir votre vie.
Alors, vous l’aurez deviné, chez nous, ce n’est pas du tout comme ça. Et finalement, à la fin du lycée, au lieu de stresser comme des tomates pour le bac (et autres admissions post-bac) et de finir l’année comme ça, d’un claquement de doigts, nous devrions peut être faire aussi une Prom. Ca nous laisserait de meilleurs souvenirs de la terminale.

Les maisons de ouf.


Maison dans un quartier un peu pourrave de Los Angeles, proche de l’aéroport 

J’ai une amie qui vient de loin et sa première impression arrivée en France c’était « vos maisons, on dirait des étables » (oui, il faut dire, dans mon patelin d’origine à moi, c’est comme ça). Et c’est vrai, reconnaissez-le. Hormis quelques chanceux du système, la classe moyenne en France vit soit dans un appartement, soit dans une maison en brique plutôt petite (le genre 2 étages, 3 chambres, 1 séjour-salle à manger). Vous avez remarqué qu’aux Etats-Unis, avoir une maison géante, c’est tout à fait faisable pour la classe moyenne ?  Il suffit de voir dans le show « les maçons du cœur ». Les gens, ils sont méga pauvres (ce n’est pas appelé appelé « les maçons du coeur » pour un rien), mais ils ont toujours une grande maison. Ok, les Etats-Unis c’est un peu le pays du big. J’ai été dans un resto texan un jour, à Los Angeles, j’ai cru que j’allais mourir en voyant la côte de bœuf que j’avais commandée. Mais bon, au moins il y a de l’espace (pour les maisons, pas pour la côte de bœuf). Chez nous, on est plus dans le trip « Arthur et les minimoys ». Tout ce qui est petit, c’est so chic. Regardez les routes qu’ils retrécissent tout le temps et qu’ils garnissent de terre-plein central. Un vrai parcours d’un village Polly Pocket. Alors, moi je veux du big, et la grosse maison américaine, mon dieu, ce que ça me plairait (surtout pour ranger tout mon bordel).

La commande de bouffe facile.


Moi j’enjoy grave !!

Bien sûr, ce n’est pas uniquement un concept américain. Tout le monde le fait. Mais aux Etats-Unis, c’est automatique et c’est tellement naturel. Pas envie de cuisiner ce soir ? Hop, aller, on se commande un repas chinois. Plus rien dans le frigo ? No soucis, le traîteur végétarien est là. Et tout ça se fait d’une manière tellement fluide et facile. Chez nous, c’est beaucoup moins automatique. Pour ma part, je préfère plus prendre la voiture et m’acheter une pizza, ou un plat rapide à chauffer chez Monop’ que de me commander des nems, qui risqueraient d’attérir chez le voisin.

Les nail spa !


Un nail spa typique !

Ca, mais ça, j’adorerais ! A Londres, où j’ai eu la chance de vivre pendant une année, c’est un peu pareil. Et je vous garantie que c’est super chouette et il y en a partout, même dans les coins les plus reculés de la zone 3 (genre Seven Sisters). Mais aux Etats-Unis, paraît-il, c’est beaucoup plus facile d’accès, et beaucoup moins cher. Les nail spa, en fait, c’est un centre pour faire de la pédicure et de la manucure. Et en rien de temps, vous pouvez vous refaire les ongles, par une pro. Genre, vous faîtes une virée shopping et d’un coup, vous trouvez vos ongles des doigts de pieds un peu défraîchis. Surtout que ce soir, c’est pool party chez Germaine. Alors, vous regardez un peu autour de vous, vous apercevez, le petit nail spa. Et en deux temps trois mouvements, le temps de récupérer de votre virée shopping, vous voilà avec des ongles magnificos sublimos. Génial, non ?

Bon, il y a des choses qu’on les laisserait bien. Comme les tips (=pourboires). Chez nous, les pourboires, ce n’est pas automatique. Là bas, même au chauffeur du shuttle fourni par l’hôtel, il faut donner quelque chose. Ou encore, la qualité de la bouffe. Ce n’est pas un cliché, c’est la réalité. La bouffe, en général, aux USA, ce n’est pas top (trop dans la quantité, trop grasse). Tellement pas top que je passais souvent mon temps à manger dans les restos asiatiques (beaucoup mieux pour la ligne !). Et dans le genre plus sérieux, on ne devrait pas du tout leur envier leur système social, qui est très élitiste. Chez nous, on peut tout de même se permettre d’aller chez le dentiste, sans dépenser des millions. Là bas, ce n’est pas à la portée de tous.

Bon, hormis ces petits points négatifs, les USA ont tout même beaucoup de choses à nous offrir. Mais en fait, j’y pense, eux aussi nous envient sûrement des tas de choses. Et qui sait ? Peut être même nos routes Polly Pocket.

Crédits photos : Comingsoon.net, Getty image, wheninmanila.com

Publicités

2 réflexions sur “Ce qu’on piquerait bien aux américains…

  1. C’est drôle, je me dis exactement la même chose à chaque fois que je regarde un film ou une série US !! Par contre, les nail spa, je trouve ça pas trop vital lol, je préférerais mieux un coiffeur express xD.
    Bref, très sympa comme blog, continue !

    • @Camille : Merci, c’est gentil.
      J’avoue, ça serait tooop un coiffeur express. Genre pour 5 euros, un petit brushing rapide, histoire de sublimer vite fait les cheveux avant 1 sortie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s