Journée musicale

Notre voiture, c’est un peu cette zone de non-lieu, de sécurité, dont on a réellement besoin avant de se « montrer en public » ou après s’être « confronté au public ». Non parce que le bruit du moteur fait remonter quelques souvenirs de départ en vacances, ou que la boîte à gants regorge de choses super secrètes à découvrir. Mais parce que la voiture nous permet de profiter de ce trésor indéniable : la radio. Allumer la radio, c’est un peu le réflexe de tout le monde quand il monte dans une voiture (sauf peut être des gens comme ma mère). On a parfois un CD ou un MP3, avec nos morceaux préférés. Mais on a aussi nos stations favorites, selon la période de la journée ou selon notre humeur. Et bizarrement, on a à peu près tous les mêmes rituels.

Il est 7h53, la vie est dure, on est dans la voiture, nos Chocapics encore lourds dans l’estomac, et pourtant, on est obligé de prendre le volant (pour travailler ou pour faire des courses matinales). Naturellement, on évite de mettre sur Radio Classique (si l’onde, on connaît haha), parce que sinon, en deux temps trois mouvements, on serait étrangement endormis, comme si le marchand de sable était passé par là. Alors, pour éveiller notre cerveau, rien de mieux qu’une radio d’infos et de débats virulents, comme seule RMC peut nous offrir le matin (avec JJB). De ce fait, on ne risquerait pas d’oublier qu’il y a une réu’ importante avec le manager ou qu’il faut acheter les salsifis pour la crémaillère de Sophie, parce qu’on a eu le temps de s’indigner ou s’émoustiller pour la nouvelle info croustillante du jour.

14h05, après la pause déjeuner, nous voilà encore contraints de faire face à ce fichu volant. Mais le problème, c’est que cette période post-déjeuner, c’est la période de digestion. « Micro-sieste, nous scande les livres, en quatre minutes, vous vous régénérez complètement ». Trop drôle, vas-y que je t’en donne moi de la micro-sieste en voiture (surtout que ça risquerait de se transformer en grosso-sieste). La solution ? Rien de mieux qu’une radio, comme RTL2, qui peut nous faire chanter quelques classiques (ou pas) de la pop rock en yaourt (« Mamaaa ouhouhou, I don’t wanna die na-na-na-na-na…carry oooon, carry oooonn as if nothing really matters »)

17h49, retour de boulot, de courses, de balades diverses, on se retrouve encore dans la voiture…avec un gros mal de tête en perspectives. Tout ce dont on a besoin, c’est une ambiance culcul la praline faisant croire qu’on est encore des êtres humains dans le meilleur des mondes possibles. Alors, là, une station incontournable :  NRJ. La seule radio où on peut entendre (non sans agacement) le genre « Friday » de Rebecca Black. En entendant cette petite chanter « yesterday was Thursday, today is Friday, tomorrow is Saturday and Sunday comes after wards », on se dit qu’on est loin d’être les gens les plus bêtes du monde. Gros big up pour le moral, non ?

21h32, un dîner ou une soirée se profile, mais comme d’habitude, ça se trouve à Plouckville, et du coup, voiture obligée. A l’aller, avec quatre amis sans permis et le chauffeur (en l’occurrence, nous), c’est une ambiance endiablée. Alors bien souvent, on ne sait jamais sur quelle station on est mais dès qu’on entend des morceaux qui bougent à la Black Eyed Peas, on met un peu fort et on fait des « houuhouu » avec les copilotes, jusqu’à l’arrivée à Plouckville.

03h17, La nuit vient à sa fin. Tout le monde est un peu bourré, bien fatigué, et surtout heureux d’avoir une voiture pour rentrer. Tellement heureux que dès qu’ils se placent dans la voiture, ils s’endorment profondément. Nous voilà donc seul, au milieu de la nuit noire, dans un état de fatigue aussi (après cette longue journée). Mais c’est notre voiture, alors, il faut y aller.  Ainsi, la meilleure station adéquate est celle qui propose des chansons reposantes, clichées, sans trop aller dans le soporifique. C’est donc avec un certain naturel qu’on va sur Chérie FM, pour accompagner Mariah, Céline ou Christina, dans leur ballade (ceci dit, on galère pour passe d’un octave à un autre comme elles). Et en rien de temps, nous voilà arrivés à destination.

Alors, conclusion de cette journée très musicale dans la voiture, c’est qu’il n’y a pas de sotte station de radio, comme il n’y a pas de sot métier, mais c’est surtout notre usage de cette station qui la rend utile, ou non.

Crédits photo : Getty Image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s